5 astuces pour réussir* les photos de vos enfants

5 astuces pour réussir* les photos de vos enfants

Ah ces chères têtes blondes… on les aime et on rêve de les immortaliser dans de jolies photos. Pourtant qu’est-ce qu’ils sont difficiles à prendre, soit ils bougent tout le temps, soit ils posent trop avec un sourire forcé ! Voici néanmoins quelques astuces simples pour vous aider à obtenir de belles photos d’enfants.

 1.  Pensez la composition de votre image

C’est un peu bateau, mais combien de fois on déclenche sans trop se tracasser de savoir si notre cadrage est bon, notre composition est attrayante, en espérant que sur le nombre de photos que l’on prend il y en aura une qui convienne… Et bien pour réussir sa photo la première règle est de s’appliquer et de réfléchir à ce qu’on veut montrer et comment on le montre: notre “intention photographique”.

La composition c’est l’art d’agencer esthétiquement ce que vous montrez sur votre photo. Outre la maitrise de la technique, c’est une composition réussie qui fait l’essentiel d’une bonne photo. Il y a une règle simple et facile à retenir qui peut vous aider dans ce domaine : la règle des tiers.

C’ est un grand classique que j’ai, hélas, découvert tardivement quand j’ai commencé à me plonger dans des manuels spécialisés en photo. J’aimerais bien que ce genre de petite règle fasse partie des apprentissages scolaires ! On nous parle éventuellement du nombre d’or, dont elle découle, mais on ne pense pas à nous expliquer quelque chose qui serait pourtant d’utilité publique, puisque, depuis l’ère du numérique, des smartphones, et d’Instagram nous sommes tous des photographes…

Si vous connaissez déjà cette règle, vous pouvez passer directement au point numéro 2.

L'horizon est aligné sur le tiers supérieur. Les yeux de l'enfant se trouvent à une intersection.
L’horizon est aligné sur le tiers supérieur. Les yeux de l’enfant se trouvent à une intersection.

En quoi cela consiste ? Vous devez diviser virtuellement le cadre d’une image  en neuf parties égales en traçant deux lignes horizontales (tiers supérieur et inférieur) et deux verticales, à 1/3 du bord et à 2/3 du bord  (tiers gauche et tiers droit) – d’où le nom règle des tiers…

Le sujet de votre photo , ou ses éléments intéressants, doivent se situer sur, ou presque sur, ces lignes de tiers ou à leur intersection. Simple, non ?

Pourquoi ? Parce que l’œil humain aime balayer une photo, et dans le même sens que pour la lecture. Donc si le point intéressant du cliché est centré, l’œil est gêné dans son envie de bouger : il le jugera moins attractif. Les photographes non initiés à cette règle ont tendance à vouloir centrer leur sujet, et cela donne moins de “peps” à leurs images.

Sur un portrait vertical d’enfant, il est ainsi préférable d’avoir les yeux, point d’intérêt du visage, au niveau du tiers supérieur. Pour une photo de paysage, c’est bien d’aligner l’horizon sur  l’un des deux tiers horizontaux.

 2.  En extérieur :  attendez la lumière propice et évitez midi

Les lumières les plus photogéniques ne sont pas le midi quand il y’ a beaucoup de luminosité, car les photos risquent d’être surexposées et les enfants seront grimaçants face au soleil (et ils ne se gênent pas pour vous le faire remarquer…).

Les conditions favorables sont en fait au lever du jour ou en fin d’après-midi jusqu’au coucher de soleil: ce qu’on appelle les “golden hours”. Il y a alors une très belle luminosité qu’on qualifie de lumière douce et des ombres qui peuvent apporter des effets intéressants dans la composition de vos images.

Donc quand il fait beau, et que la lumière est propice, entrainez vos enfants dehors pour une séance photo.

 …Voici une idée pour créer des occasions de beaux portraits: le jeu des poses. Il vous faut de la musique. Le jeu consiste à demander aux enfants de prendre la pose la plus originale possible et de la “figer” quand que vous baisserez le son. Vous prenez en photo celui qui aura la pose la plus photogénique (en prenant tôt ou tard tous les enfants présents bien évidemment… ). Les enfants aiment beaucoup servir de modèle dans un contexte ludique. Ce jeu est bien pratique lors des anniversaires pour canaliser des enfants excités et obtenir de belles photos de tous les invités.

3.  Soignez vos arrières-plans

Plutôt que de sortir l’appareil uniquement lors des réunions familiales et de mitrailler en intérieur, avec une table encombrée et disgracieuse en arrière-plan, lâchez-vous quand l’environnement s’y prête : c’est-à-dire quand il est photogénique.

Vous avez remarqué comme les photos en studio, avec un fond blanc ou noir, mettent spécialement en valeur les modèles ? C’est parce qu’ils sont neutres, uniformes et évitent donc de détourner l’attention de ce qui vous intéresse de montrer: votre enfant. Pour essayer de vous approcher de ces conditions de studio, mettez à profit “l’uniformité” de certains cadres naturels et homogènes.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser,  cette photo a été prise en plein Paris... dans le jardin des plantes.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser,  cette photo a été prise en plein Paris… dans le jardin des plantes.
  •  Sur la plage ou au bord d’un lac. Les photos en gros plan d’enfant avec la mer ou l’eau en arrière-plan sont toujours belles. Si vous veillez à n’avoir personne d’autre dans le cadre et à la prendre en fin de journée, il y a fort à parier que ce sera la photo de votre enfant que vous retiendrez dans votre top 10 de l’année. Mettez votre appareil sur le mode portrait pour avoir un arrière plan d’eau esthétiquement flouté.
  • Dans la nature. Un arrière-plan de verdure est photogénique et apaisant.
  • Avec des vieilles pierres (monument, bâtiment historique). Attention cependant aux autres gens dans le cadre.

Pour vos photos en intérieur, privilégiez les gros plans pour minimiser l’impact d’arrières–plans chargés d’objets disparates et inesthétiques.

4.  Changez votre point de vue habituel sur les enfants

enfant écrivant
Enfant pris en légère contre-plongée. auteur: Jeff Meyer, www.flickr.com /ebolasmallpox/2845335101/

En tant qu’adulte, on a tendance à photographier les enfants comme on les voit : d’en haut, « en plongée ». Or cela réduit les perspectives et « écrase » littéralement l’image. Les enfants apparaissent plus petits qu’ils ne le sont, le sol est trop visible, cela ne met pas en valeur l’enfant.

Accroupissez-vous. Ce sera plus réussi en se plaçant à la hauteur de l’enfant.

J’ai remarqué que certaines photos nous plaisent plus parce  qu’on change le point de vue habituel : par exemple en photographiant en contre-plongée (en se plaçant plus bas que l’enfant).

Un enfant qui démarre le CP, absorbé par son écriture, peut être un beau sujet de photo en légère contre-plongée. Ce type de photo a aussi l’avantage de grandir votre enfant : il sera preneur !

 

5.  Profitez des circonstances favorables et sachez renoncer…

Les derniers conseils sont de profiter des circonstances favorables et de multiplier les occasions : photographiez vos enfants quand ils sont enthousiastes et aussi quand le décor et le temps s’y prêtent. Il n’y a pas que les vacances ou des dates imposées pour photographier ses enfants.  Mettez à profit leur gaieté naturelle. Un enfant souriant et plein de vie est vraiment un beau sujet et s’appliquer à capter son expression est un bel exercice photographique. Et qu’est-ce qu’on est content quand la photo est réussie ! S’ils sont grognons, pas coopératifs, ou, tout simplement  quand ils ont autre chose en tête, ce n’est vraiment pas la peine d’insister, cela ne donnera rien…

Annie, pour Mes-photos-se-livrent, société d’édition de livres photo

* C’est comme dans les contrats, il y a un point écrit en tout petit pour décharger ma responsabilité quant à l’engagement moral qui découle du titre :-). Je pars du principe que vous avez un appareil que vous savez manipuler au moins en mode automatique et que vous êtes dans des conditions de prise « normales »: avec une lumière suffisante et un appareil correct.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu