5 conseils pour un livre photo qui a du swag  !

5 conseils pour un livre photo qui a du swag !

Le tour du monde de la famille C.

J’ai eu la chance de réaliser récemment un livre photo, pour une sympathique famille, qui immortalise leur tour du monde de 217 jours en 120 pages. Ils ont globe-trotté avec leurs adorables petits bouts de choux: Arthur, 3 ans et Alice, 10 mois au départ. Bel exploit familial.

Comme on me demande régulièrement des conseils sur la conception d’un livre photo, j’ai profité de ce cas réel pour illustrer cet article. Je remercie la famille C. qui m’a gentiment autorisée à utiliser des pages extraites de leur livre.

Conseil n°1 : Tout se joue avant 6 ans, euh non, à la prise de vue

• Petite Lapallissade: pour faire un beau livre, et bien, il faut de belles photos, eh oui… Mais encore, comment faire de belles photos ? Vaste programme ! J’ai une amie photographe qui m’a récemment livré son secret: pour réussir ses photos, elle n’accepte que des beaux clients :-).

• Il y a un fond de vrai là-dedans: une photo réussie combine deux critères: ses qualités techniques et l’intérêt de son sujet (qui, dans son cas, était esthétique). Comme la technique n’est pas le sujet ici, je vais plutôt vous donner des pistes concernant l’intérêt du sujet.

enfants coucher de soleil
En extérieur, il y a des lieux, et des lumières très photogéniques (tôt le matin/en fin d’après-midi) : bord de mer, paysages de montagne. Mon client a parfaitement su exploiter ces conditions favorables dans cette jolie scène de tendresse.

• Comment photographier des choses intéressantes ? C’ est déjà ce qui vous interpelle vous (il s’agit de vos photos), vous étonne, vous donne une envie irrésistible de le « figer » dans une photo pour le montrer à d’autres. C’est ce que vous aimeriez vraiment garder comme souvenir de vos vacances. Souvent, ce sont les belles choses, les bons moments familiaux, ou ce qui est inhabituel, dépaysant: paysages, fleurs, objets remarquables d’un musée… Essayez de photographier pour montrer vos impressions. Là, vous ferez des photos qui vous sont propres, singulières.

• La clef c’est donc de savoir pourquoi vous prenez cette photo. Avant de déclencher posez-vous ces 3 questions: pourquoi est-ce que je prends cette photo ? Quel est mon sujet ? Qu’est-ce que je veux montrer avec cette photo ?… Cela s’appelle photographier en conscience. Rien que le fait de réfléchir quelques secondes à votre sujet vous fera instinctivement mieux le cadrer, éviter les éléments superflus qui en détourneraient l’attention, photographier plus sereinement. Plus d’application à la prise de vue, moins de photos faites à la hâte: vous aurez moins d’images et elles seront plus réussies. Tout bénef ! Essayez, vous verrez…

Conseil n°2 : un livre pensé à l’avance sera plus vivant

Avec cette photo on sait immédiatement qu'on est en Asie
Avec cette photo pittoresque on sait immédiatement qu’on est en Asie

• Imaginez comment certaines images peuvent s’insérer dans votre futur livre. Pour donner une touche vivante, ayez le réflexe de prendre des photos de contexte pour des éléments importants de votre voyage : illustrez votre départ en photographiant vos valises, vous dans l’aéroport, la plaque de votre ville de destination, une jolie photo du gite… cherchez une photo emblématique du lieu ou vous vous rendez.

• Une fois sur place pensez aussi à photographier les détails qui vous dépaysent et/ou vous font sentir en vacances : un cocktail joliment présenté (attention à cadrer serré pour ne pas montrer une table disgracieuse derrière), les étals colorés d’un marché, des voitures pittoresques… Soyez à l’affut de ce qui vous étonne. Ces photos, mêlées à celles de vos activités, et de votre famille donneront un côté vivant à votre livre. Et vous motiveront, car vous aurez hâte de les exploiter.

• conseil bonus : ayez toujours sur vous votre appareil...             Les bons sujets arrivent parfois de manière inattendue.

Conseil n°3 : Réalisez un plan de votre livre au moment du tri des photos

New Zeland
Pour leur tour du monde, mes clients ont opté logiquement pour un plan chronologique, que j’ai illustré avec des cartes montrant leur itinéraire

• Généralement c’est pas très sorcier : l’ordre chronologique est le plus évident, particulièrement si on a itinéré en plusieurs étapes. Les vacances sont faites de rencontres, de découvertes, de nouvelles expériences… que votre livre doit mettre en scène : vos premières impressions à l’arrivée, la visite d’un site touristique, une balade, ou encore la découverte d’une ville…

• Mais vous pouvez opter pour une approche thématique, ou mixer les deux dans un album voyage d’été par exemple. Ce qui est possible si vous êtes resté tout votre séjour à un même endroit. En se détachant de la chronologie, le résultat sera plus attrayant, avec quelques pages à thème (des gens du cru, une série de portes, des chats, bref, ce que vous aimez et photographiez volontiers…)

•  Avoir le plan du livre en tête à l’avance permettra d’affuter votre tri et de trouver les photos qui font du liant. Et puis une fois votre livre bâti, vous aurez peut-être besoin de retourner dans vos photos écartées pour trouver celle qui complètera harmonieusement une page.

Conseil n°4 : Racontez une histoire

livre avec texte
Mes clients ont choisi de placer avant chaque pays visité un texte narrant leurs impressions et anecdotes de voyage.

• Vos photos elles-mêmes racontent l’histoire. Soignez cependant vos légendes et textes pour garder en mémoire des phrases, un lieu, une activité réalisée, des anecdotes drôles ou émouvantes, notamment si elles concernent vos enfants. Quel plaisir ils auront plus tard à redécouvrir cela ! Et, outre d’éviter l’oubli, cela vous épargnera de répéter en boucle ce que vous avez fait. Pratique quand le livre circule autour d’une tablée nombreuse…

• Si les photos d’une activité qui vous a laissé un souvenir impérissable sont décevantes ou vous manquent, ce n’est pas irrémédiable : vous pouvez pallier en la racontant…

Conseil n° 5 : Méfiez-vous du syndrome de la montre-tout-ïte et des photos bègues

• Mieux vaut ne pas tout montrer. Si vous mettez trop de photos dans votre livre, celui-ci risque d’être long et ennuyeux pour les personnes qui le feuilletteront ! L’idéal est de garder peu de clichés, et de savoir pourquoi. Pour cela, ne conservez que les plus réussies techniquement, et celles vraiment importantes de par leur sujet.

• Ne mettez jamais côte à côte des photos montrant sensiblement la même scène, le même sujet – ce que j’appelle les photos bègues, sous prétexte que vous n’arrivez pas à choisir entre les deux. Bâillement du lecteur assuré !

• N’hésitez pas à lire cet article qui explique comment faire le tri dans vos photos pour vous aider à trancher.

Ainsi la famille C. avait arrêté sa sélection à 600 photos, le maximum qu’il était possible de mettre dans leur livre, qui a tout de même atteint 120 pages ! Leur choix a dû être cornélien, mais le résultat en vaut la peine, chacune des photos retenues ayant du caractère et convoyant une histoire…

Conclusion:

Après tout cela, vous aurez terminé votre livre. Si cela vous semble une tâche trop fastidieuse ou interminable, découper le processus de création du livre en étapes, par exemple faire la mise-en-page d’un jour à la fois, ou d’un lieu à la fois en n’y passant qu’une heure à la fois. Cela permet d’avancer  (plus que x jours à faire…) sans se démotiver. Et vous pouvez aussi vous contenter d’appliquer le conseil n°1 et n°2 et me déléguer le reste 🙂

Cet article vous a-t-il été utile ? N’hésitez pas à poster des commentaires ou des remarques pour faire profiter de vos propres conseils et méthodes de travail.

Annie, pour Mes-photos-se-livrent.com, société d’édition de livres photo.

Laisser un commentaire

Fermer le menu